Momo de Saint-Malo

photos d'art - créations uniques

les brise-lames

Emblématiques de la cité malouine, ils suscitent des commentaires assez rigolos : "c'est une forêt ?", "Pourquoi vous avez planté des arbres sur la plage ?" 

Unique en son genre, ce système de protection fut imaginé à la fin du XVIIe siècle, après une tempête qui avait endommagé les remparts.

Résister à l'assaut des vagues, voila leur rôle principal, sinon les remparts souffriraient face à l'énergie de la mer.

Chateaubriand mentionnait déjà l'existence de ces poteaux dans ses Mémoires d'Outre-Tombe. Il s'amusait, avec ses camarades de jeu, à courir autour et à grimper dessus.

Au XIXe siècle, 2 600 brise-lames étaient utilisés. Aujourd'hui, on en compte environ 3 000 au pied des remparts et le long de la plage de la Sillon. 

Chaque tronc d'arbre mesure environ 7 m. Il est amené sur la plage par une pelleteuse, qui le lève ensuite à la verticale, au-dessus d'un trou, dans lequelle il est enfoncé de 2.50 mètres environ. Les brise-lames sont disposés en quinconce, avec une grande précision.

D'après les anciens, la vaillance d'un brise-lames se jauge au nombre de nœuds visibles sur l'écorce. À vous de compter.