Momo de Saint-Malo

photos d'art - créations uniques

L'escalier

Derrière cette porte, il y a tout un monde. Celui que vous voulez 😉 Moi je m’imagine pousser cette porte, en haut de l’escalier, et me retrouver dans un monde féérique. Dans ce monde, tout est rose. Rose pale, rose foncé, rose fuschia... tout est rose. Les arbres, les plantes, les maisons, les vêtements... mais, car il y a un mais, je viens d’un monde en multicolore et même si j’aime le rose, je préfère les roses oranges, rouges, blanches... Alors je sors ma plus belle palette de couleurs et je me mets à peindre et à recolorier tout ce rose en bleu, vert, jaune, violet... Puis je repasse la porte pour revenir dans mon monde. Mais tout est devenu gris ! Les couleurs ont disparues ! Qu’ai je fait ? A vouloir changer un monde merveilleux et rose, j’ai détruit le mien. Maintenant je sais qu’à vouloir trop bien faire, on peut se tromper et qu’il vaut mieux accepter de jolies petites imperfections qu’une perfection insipide et sans âme. Et vous ? Pousserez vous cette porte ? Me le raconterez vous ?

Mizdu le chat poilu

Le chat noir 😺

Ce chat noir s’appelle Mizdu. Je le prends souvent en photo dans Cancale et celle-ci date de juillet 2020. Roulé en boule sur son pilier, il sommeille au soleil. On le rencontre, dominant le trottoir, installé en hauteur et nous toisant de son indolence. Mais ce que l’on sait moins, c’est que Mizdu est originaire de… Combourg ! Né dans une fermette à proximité immédiate du château de l’auteur des « Mémoires d’Outre-Tombe », il passe sa vie dans les bois qui entoure la forteresse. Vers l’âge de 6 ou 7 ans, il est capturé par un prêtre qui souhaite le sacrifier en l’enfermant vivant dans les fondations de la tour du Chat, en rénovation, afin d’éloigner le diable du chantier, selon une tradition moyenâgeuse. Mizdu est pris au piège ! enfermé dans la cachette noire, sans eau ni nourriture, il est condamné ! Au bout de plusieurs jours, Mizdu voit une pierre bouger et se dit qu’il est pris d’hallucinations dans le noir, affamé qu’il est. Mais non, la pierre bouge bel et bien, et tombe sur le sol. Un souffle de brouillard s’échappe du trou et se dresse sous la forme d’un fantôme devant le chat. Mizdu reconnait le fantôme de la forteresse combourgeoise à sa jambe de bois. C’est que l’homme est connu dans la région car il terrorise le jeune François-René et sa sœur, entre autres. Mr de Coëtquen, car il s’agit de lui, lui propose un étrange marché à Mizdu : si ce dernier s’engage à quitter le château sans délai pour ne jamais revenir, il le libèrera sur le champ et lui assurera la vie éternelle, en plus de ses 9 vies. Ni une, ni deux Mizdu s’empresse d’acquiescer et aussitôt dit, aussitôt fait le fantôme le libère. Mizdu prend alors la route pour quitter Combourg et la sinistre tour du Chat où on l’a enfermé. Il prend la décision de partir vers la mer et de tenter sa chance vers Cancale, la Perle de la Côte d’Emeraude, au cœur de la Baie du Mont-Saint-Michel. C’est ainsi qu’il arrive dans cette petite rue du centre-ville et trouve un pilier fort accueillant où se poser. De là-haut, il domine son petit monde et se prend parfois à rêver du château et des bois de son enfance. Passant, quand vous le rencontrerez, passez-lui le bonjour de Malo de Coëtquen, 3ème du nom et qui réside toujours au cœur de son château-fort de Combourg. Et si vous visitez le château de l’écrivain Chateaubriand, tendez bien l’oreille, vous entendrez peut-être la jambe de bois claquer sur le dallage du vieux château.